Politique relative aux conflits d’intérêts de la Commission des sports de combat du Nouveau-Brunswick

 

Nul ne doit arbitrer un combat à l’égard duquel il a un intérêt financier dans un concurrent, un gérant ou les activités d’un gérant. L’intérêt financier s’étend à tout membre de la famille proche — conjoint, parent, grand-parent ou enfant — qui a un intérêt financier dans un concurrent, un gérant ou les activités d’un gérant.

Nul ne doit arbitrer un combat à l’égard duquel il a un intérêt financier en raison d’un pari ou d’une autre forme de spéculation sur les résultats du combat.
conflict_whistle

 

Nul ne doit arbitrer un combat si un membre de sa famille proche — conjoint, parent, grand-parent ou enfant — y prend part à titre de participant ou de gérant.

La Commission des sports de combat du Nouveau-Brunswick (la « Commission ») peut élargir la portée de la définition de membre famille dans le cadre d’une manifestation ou situation particulière, selon les conséquences possibles d’une telle relation sur l’intégrité du sport.

Un officiel titulaire de licence qui craint d’avoir un conflit d’intérêts doit le signaler immédiatement à la Commission et respecter ses directives.

La participation d’un officiel à une manifestation en situation de conflit d’intérêts ou son défaut de signaler un conflit d’intérêt peut entraîner l’annulation de sa licence.

Le personnel de la Commission et de ses fonctions de soutien sont également tenus de respecter les dispositions de la Politique relative aux conflits d’intérêt du gouvernement du Nouveau-Brunswick.

 

Retour au haut de la page